mécènes novateurs

Jean-Paul BAILLY, Président d’Honneur du groupe la Poste et Président du réseau Les entreprises pour la Cité

Mercedes ERRA, Fondatrice de BETC, présidente du musée national de l’histoire de l’immigration et administratrice du réseau Les entreprises pour la Cité

Henri LACHMANN, Président du conseil de surveillance de Schneider Electric et administrateur du réseau Les entreprises pour la Cité

Entreprises, investissez dans la citoyenneté !

Les Français attendent de l’entreprise qu’elle s’investisse en faveur de l’intérêt général. Le mécénat et les investissements citoyens sont devenus des outils au service de la transformation et de la performance de nos entreprises, de nos sociétés.

67 % des Français considèrent que les entreprises ne s’engagent pas suffisamment en mettant en place des politiques RSE, en réalisant des dons, ou encore en pilotant des fondations d’entreprise. C’est le chiffre clé qui ressort d’une étude menée récemment par Influencia/Dagobert.
Si ce chiffre ne reflète pas l’engagement réel des entreprises, qui manifestent souvent une certaine réticence à communiquer sur leurs actions, il en dit toutefois long sur les attentes des Français vis-à-vis de l’entreprise. Plus que jamais, et cette période électorale le prouve encore, les Français marquent leur méfiance vis-à-vis de la force publique, qu’ils jugent impuissante face à la prise en charge de fragilités et d’urgences sociales propres à la crise actuelle.

Les entreprises, quant à elles, sont perçues comme des acteurs incontournables du changement social. Combinant puissance et efficacité, elles sont aujourd’hui appelées à œuvrer davantage en faveur de l’intérêt général. Elles ont un rôle clé à jouer aux côtés des acteurs de leur territoire.

Enrichissement mutuel

Cette recherche d’efficacité est devenue une priorité pour nos entreprises et leurs fondations. Le mécénat et les partenariats solidaires permettent à l’entreprise de s’engager efficacement en faveur de l’intérêt général. Les entreprises qui placent l’impact social au cœur de leur stratégie sont d’ailleurs les plus performantes et les plus innovantes dans la durée.
Les chiffres le prouvent, le bonheur, l’engagement en faveur de la réduction des inégalités, en faveur de davantage de diversité, et l’implication des salariés dans ces démarches sont les moteurs les plus puissants de la réussite d’une entreprise.

La vision d’un mécénat qui constituerait l’appauvrissement d’une entreprise au profit d’associations et d’ONG est aujourd’hui révolu. Le mécénat constitue une zone d’enrichissements mutuels, au profit tant de la société que de l’entreprise. Nous revendiquons ce mécénat vecteur de valeur partagée, qui irrigue l’ensemble des enjeux de performance de l’entreprise : cohésion interne, réputation, innovation sociale et ancrage territorial.

Innovations sociales

Le mécénat constitue désormais la clef de voûte des investissements citoyens des entreprises. C’est la vision que nous portons aujourd’hui, en tant qu’administratrices et administrateurs du réseau Les entreprises pour la Cité. Les investissements citoyens permettent en effet d’investir dans des causes d’intérêt général et sont autant de point d’ancrage au développement de partenariats mixtes, innovants.
Ils instillent de nouvelles pratiques de co-construction qui débouchent sur des innovations sociales décisives en temps de crise et face aux urgences sociales qui nous touchent.

L’ensemble de ces contributions à destination d’acteurs « citoyens » sont des leviers de valeur, dès lors qu’ils sont pensés en cohérence avec la stratégie de l’entreprise et ses engagements RSE.
Les entreprises peuvent notamment soutenir des start-up innovantes.

L’intérêt général ne saurait se réduire aux seuls organismes considérés comme relevant du cadre juridique et fiscal du mécénat. Les entreprises contemporaines sont placées face à d’autres responsabilités, celles d’investissements citoyens. Les entreprises peuvent notamment soutenir des start-up innovantes, des acteurs de l’entrepreneuriat social, des intrapreneurs, être les promoteurs de marchés plus inclusifs, de produits solidaires, d’une finance responsable… Bien au-delà des associations et des ONG.

Le mécénat et les investissements citoyens sont les marqueurs d’une économie plus responsable, avec des dispositifs qui débouchent sur des innovations sociales. Au sein du réseau Les entreprises pour la Cité, nous pensons qu’il faut entrer dans cette logique de cercle vertueux, d’économie positive, d’une économie architecte de transformations sociales.

Source : Les Echos, juin 2017

EN SAVOIR PLUS
X